Princesse

Bien je m’appelle Margot, j’habite les nuages j’ai dix-sept ans et... Oh oui j’allais oublié je suis ce que l’on appelle une « princesse ». Le problème avec ça, c’est que j’ai bientôt dix-huit ans, et mon père, Mastu, a déjà et malheureusement organisé des fiançailles avec le prince du royaume voisin, que je n’ai jamais vue et à qui je n’ai jamais adressé la parole et je n’en ai
aucune envie. Je sais que mes parents se fichent complètement de mon avis. Je savais bien qu’il y avait un moyen de sortir de cette situation. Lequel je ne sais pas, c’est donc pour ça que je décida de faire mes recherches dans la bibliothèque de mon château. Mais malgré les soixante-dix rayons où j’ai cherché pendant deux semaines je n’ai trouvé qu’un livre pouvant
m’aider « potions de l’univers ». Il donnait des informations sur où les trouver et les fabriquer, j’ai arraché quelques pages que j’ai caché dans ma chambre ( ce n’est d’ailleurs pas comme si mes parents y entraient) . Plusieurs solutions s’offraient à moi, j’en ai retenu trois:
Un parfum ensorcelant
Un béret manipulateur et
Une épice directrice.
La solution la plus accessible était le parfum. Il suffisait de déchiffrer un message codé. Si je réussi une aide me sera procurer pour me guider pendant le reste du voyages. Et c’est parfait
car mon père et ma mère (Milena) partent demain, quatre jours en ville. J’ai donc tout prévu: un sac avec des affaires et les pages que j’ai arraché. Le jour du départ de mes parents je
préparais un somnifère puissant pour mon plan:
1-faire croire à ma gouvernante que je veux faire une ballade.
2-au château avant de partir, je lui proposerai de boire de l’eau où j’aurai préalablement versé le somnifère.
Et le tour sera joué! Le lendemain, de leur départ j’ai mis en oeuvre mon plan qui fonctionna à merveille. Une fois dehors je marchais vers la foret de Lascot, là où le plan me guidait en me
fiant à ma montre, j’ai du marcher 45 minutes. Une fois a la forêt je ne trouvais rien , alors j’ai décidais de m’asseoir sur le seul rocher aux alentours, et relus attentivement mes plans, ils ne
m’indiquais rien j’ai donc pris les autres pages. Il y avait une citation qui parlait du levé du soleil.
Un peu désespérée je pris ma boussole et me dirigea vers l’ Est. J’ai regardé devant moi et vu quelque chose...Les arbres, enfin plutôt les troncs d’arbres dessinaient un message plutôt une combinaison de lettres. Une combinaison?! Que suis-je sensé faire avec ça? Les lettres était les suivantes: R;L;E;A;N;A;N. Après une petite réflexion j’ai trouvé. Bien sûr! En remettant les lettres dans l’ordre cela forme: Laurenna. Et le plan disait d’aller au lac, tout collais. Merci les cours de géographie, pour une fois vous me servez à quelque chose! Je me rendais de suite au lac Laurenna, il était à peu près à une heure et demi d’ici...à dos de Griffon...A pied cela durerait deux heures et demi. Il était très tard, le soleil étais déjà couché depuis longtemps,
j’étais fatigué. Alors après quelques mètres parcourus, je me suis assise sur un banc et m’endormis. Le lendemain je me réveillais dans une immense pièce blanche...Un Phoenix
immense est apparu devant moi, au milieu des flammes qui me frôlaient le visage.
Puis là, il m’a dit:
« -Bonjour Margot, tu n’est pas encore arrivée au bout de ta quête n’est-ce pas?
-Non malheureusement, mais avec vous j’irai plus vite n’est ce pas? Vous êtes l’aide qui me permettra d’y arriver?
-Oh non! J’aimerai bien t’aider, mais l’aide ce n’est pas à moi de te l’apporter, je suis simplement là pour te guider si tu veux.
-Mais qui pourra m’aider? De toute façon je n’ai pas besoin de votre aide! Si vous ne voulez pas m’aider ce n’est pas grave.
- Oh je vois tu n’auras donc pas besoin d’aide pour combattre: les trolls, les gargouilles ni les autres bêtes dangereuses que tu v’a devoir combattre. Bien je vais alors devoir m’en aller.
-Quoi? Non...
Je n’ai pu finir ma phrase qu’il était déjà parti. Et je suis revenu au monde réel... Sur le pont du lac, c’était très bizarre. J’ai vu un garçon qui paraissait avoir mon âge. On a beaucoup parlé, il me raconta d’où il venait, il s’appelait Jammes et moi je lui ai dit que j’était une simple habitante bien sûr. Lui aussi, tout se passait bien jusqu’au moment où il me dit qu’il cherchait « Le Parfum Ensorcelant ».
« -Pourquoi cherches tu une telle potion?

-Ce sont des raisons personnelles.

-Je dois t’avouer quelque chose... Je sais que l’on ne se connait que depuis une demie heure mais le problème c’est que moi aussi je cherche ce parfum, et crois moi que j’en ai réellement
besoin.
-Tu veux dire que tu en as plus besoin que moi. Ecoute, on pourrait se le partager tout simplement.
-D’accord. On pourrait d’ailleurs faire le chemin ensemble du coup, ce sera plus facile pour combattre les trolls et tout le reste.
-De quels trolls parle tu ? Il n’y a absolument rien sur le chemin pour avoir le parfum il suffit de dire à l’arbre ton histoire et il en jugera bon ou pas.
-Je me suis faites avoir... Bon, si on y allait? »
On a repris donc la route à deux. Elle était longue, très longue, je me demandais ce qu’il se passait dans mon château qui était maintenant à au moins quatre jours de marche. Plus je lui
parlais, plus je le trouvais intéressant, voir passionnant. Après une journée de marche, nous trouvons enfin l’arbre dont il m’avais parlé. L’arbre demanda à James pourquoi il avait besoin du parfum. Je fut tellement choquée, il m’avait caché un secret tellement énorme. C’était un prince, et il avait besoin de la potion pour convaincre ses parents de ne pas se marier avec la
princesse que lui ont promis ses parents. Je l’ai coupé en pleine phrase et lui expliqua la vérité et qui j’étais vraiment. Il arrêta de parler à l’arbre et me dit que si j’étais d’accord on pourrait
rentrer et attendre les fiançailles. Je n’ai pas dit non alors on a laisser tomber le parfum et avons fait demi-tour. J’ai pris plus de temps que prévu lors de mon voyage et il y avait tellement
d’avis de recherche dans mon royaume et des gardes partout, l’un d’eux me ramena au château.Je ne m’étais jamais fait autant crié dessus. Puis je réalisais que j’avais été stupide. Ma
mère m’expliqua que même avec une telle potion la vérité aurait éclatée au bout d’un moment.
J’approuva, ma gouvernante fut renvoyée car je n’avais pas le droit de sortir et elle le savait bien. Cependant je n’étais ni triste, ni déçue car je n’avais pas parlé à mes parents de James.
Je compris de qu’elle aide parlait le Phoenix. Lui non plus d’ailleurs car nous fîmes nos fiançailles comme prévu.

Par Océanne Ziwo